Kevin, apprenti cuisinier, il prépare son avenir

Kevin

Une rentrée particulière pour Kévin qui a commencé le 3 septembre dans les restaurants scolaires de la ville.

Ce midi, on sert 149 repas en deux services aux enfants de l’école Molière. Des services savamment orchestrés par Marc Piedeleu Chef cuisinier pour la Ville d’Elbeuf. Marc a 60 ans et le projet d’apprentissage de Kevin lui plaît bien. « On passe les connaissances et les savoir-faire, c’est le seul moyen d’apprendre en cuisine. C’est comme ça que j’ai commencé, à l’école hôtelière, on nous envoyait faire des stages tout l’été. » Monsieur Piedeleu nous confie qu’il va rester encore deux ans avant la retraite, précisément pour accompagner Kévin. En bon maître d’apprentissage, il veut s’assurer que Kévin connaisse tous les rouages de la cuisine, les méthodes, les règles d’hy-giène, les protocoles de nettoyage..

Et ça tombe bien, Kévin est motivé

Après un essai peu concluant en CAP plomberie, il découvre sa vocation en cuisine au cours de stages. Il s’inscrit alors au CFA. « J’ai pu prendre mon indépendance grâce au salaire. » A tout juste 18 ans, Kévin s’est tracé une voie. « Ça fait du bien de travailler, poursuit-il, je sers vraiment à quelque chose ». Naturellement, il s’est intégré à l’équipe et a pris le rythme. « C’est un rythme que j’aime. Je préfère d’ailleurs apprendre sur le terrain avec des per-sonnes qui savent faire, plutôt qu’en cours. Les cours, c’est intéressant, mais ça ne donne pas d’expérience. Pour la suite, ça aide de faire valoir d’une ex périence, surtout si elle est réussie ! ».
« Je suis content d’être tombé ici
» – né à Elbeuf, Kévin s’est inscrit au CFA, c’est la mairie qui l’a appelé pour lui proposer la mission – « On me donne plein de choses sympa à faire. J’aime les coupes, ce midi j’ai préparé les plats de viande, je fais la plonge aussi (dé-butant oblige !) et surtout, j’apprends tous les jours. »

La cuisine est un secteur porteur, entre la technique et l’art, les voies sont multiples. Ceux qui aiment comme Kévin, l’appétit, le rythme et la rigueur y trouveront leur voie.

Le mot de l’expert sur l’apprentissage

“C’est à la fois une formation et un métier, un avenir professionnel en alternance. La voie de l’apprentissage donne à apprendre la technique autant que la pédagogie. C’est en exerçant le métier en entreprise, notamment dans l’artisa-nat, que l’on acquiert “l’intelligence du geste” et que l’on fait perdurer la transmission des sa-voir-faire et l’économie au plus près de chez soi.
Après un contrat d’apprentissage, l’insertion professionnelle est plus favorable et rapide que lorsque l’on sort d’une formation qui ne serait pas en alternance. Un excellent taux d’insertion : plus de 70% dans les 6 mois, d’autant meilleur que l’on élève son niveau de qualification. ”
Céline BREBION-LEIRE
Directrice Emploi
Développement Innovation Chambre de métiers et de l’artisanat de la Seine-Maritime
www.cma76.fr
www.facebook.com/artisanat76

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *