J’aime ma ville propre !

Point propreté

Point propretéVeiller à la propreté de la ville, c’est le rôle du maire, mais c’est aussi celui de tous. Djoudé Merabet, maire d’Elbeuf, fait le point sur ce sujet qui préoccupe une bonne partie de nos concitoyens. Agir sur tous les fronts et faire comprendre que nous sommes tous responsables de l’image de la ville. Tels sont les mots d’ordre du maire. Interview.

 

Monsieur le maire, après une nouvelle visite en ville accompagné d’agents de la police municipale, vous avez souhaité tirer un bilan public ?

Déjà dotée d’un patrimoine bâti incroyable, la succession des politiques en faveur de l’aménagement et de la rénovation des constructions anciennes ou des manufactures doivent nous rendre fier de notre ville. En matière de propreté, les choses ont aussi évolué. En tant que maire, j’ai réinvesti dans du matériel, j’ai redéployé les équipes pour couvrir une large amplitude horaire. J’ai aussi largement informé les habitants sur les enlèvements gratuits d’encombrants. Je fais retirer systématiquement les affichages sauvages et j’ai ordonné l’enquête et la verbalisation des dépôts d’ordures, des déjections canines, des incivilités, du nourrissage des animaux… Mes services organisent des journées “grand nettoyage” qui concentrent les efforts et marquent les esprits.

Aujourd’hui, quelle est la plus grosse problématique ?

Je constate encore des obstacles et des incivilités et je suis souvent exaspéré ! Notamment la présence des conteneurs à poubelles, sur les trottoirs dans des rues entières. Tous les jours, je marche dans ma ville et constate les difficultés de circulation des poussettes, des usagers de l’espace public. Mais surtout, je vois des rues entachées de ces nombreux bacs mal ordonnés qui cassent l’harmonie des façades, qui tombent et se déversent, laissant en leur pourtour la saleté sur les trottoirs. Je ne peux que partager la colère de nombreux habitants qui veulent voir leur ville belle.

Quelles solutions ?

Point propretéEn tant que maire et en tant qu’usager, la propreté de la ville est un point crucial. J’ai évalué, j’ai circulé, j’ai frappé aux portes, j’ai fait les porches et les locaux pour comprendre ce fléau. D’abord, et c’est le plus facile à régler, il y a les propriétaires ou les locataires qui ne rentrent pas leur bac après le ramassage. Il s’agit le plus souvent de négligence. Après identification des propriétaires de bacs, après vérification des conditions de stockage, il est aisé d’entamer un dialogue visant à la vigilance de chacun. La police municipale a pu identifier et contacter ces propriétaires ou locataires, la plupart ont reconnu leur responsabilité et ont procédé au retour systématique de leur bac dans leur immeuble. Les autres ont fait l’objet d’un avertissement et seront désormais verbalisés chaque fois que le bac n’est pas rentré.

Il y a le cas des immeubles qui ne permettent pas de rentrer les bacs convenablement, la présence de marches, des couloirs trop étroits, l’absence de local dans les parties communes permettant le stockage sont autant de facteurs qui favorisent l’abandon de bacs sur la voirie. Là, les propriétaires sont enjoints d’entreprendre des travaux dans la mesure du possible. Côté ville, la construction de locaux dédiés est difficile à envisager avec le peu d’espace foncier et l’emprise des bâtiments historiques. Une solution d’enfouissement des conteneurs sous le trottoir est envisagée avec la Métropole Rouen Normandie.

Enfin, il y a les bacs abandonnés, des bacs qui n’ont pas de propriétaires, ni d’adresses identifiés. Toujours présents sur les trottoirs, ils sont encore utilisés par confusion, locataires et passants les remplissent. Une procédure d’enlèvement de ces bacs va être réalisée. La Métropole nous assure que d’ici quelques mois, tous les conteneurs seront identifiés. Les conteneurs laissés sur les trottoirs feront donc l’objet de verbalisation accrue. La police municipale sera vigilante après chaque ramassage. Je veux en finir avec cet usage abusif des trottoirs de notre ville !

Plus d’infos sur cette thématique et les actions de la Ville, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *