Violences sexistes et sexuelles : semaine d’actions du 22 au 30 novembre

Les remarques sexistes sont caractérisées par des propos dégradants dirigés contre une personne ou un groupe de personnes à raison de leur sexe qui ont pour objet, parfois avec l’intention d’être drôles, de les rabaisser ou de les dénigrer.

“Une semaine d’actions, pour continuer le travail auprès des générations. La Ville interroge les elbeuviens sur les comportements violents et sexistes.”

Elbeuf Sur Seine est engagée dans la lutte contre les violences sexistes depuis 2007 et a signé le protocole départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes (2019-2021).

La semaine d’actions dédiées à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles se déroule du 22 au 30 novembre. Cette année l’événements a pour thème principal le sexisme ordinaire.
Une semaine d’actions en milieu scolaire visera à sensibiliser les plus jeunes. Ils découvriront notamment l’exposition Le sexisme ordinaire, élaborée avec les illustrations de la dessinatrice Catel, à partir des témoignages d’étudiant.e.s et l’exposition Luttons contre les violences faites aux filles et aux femmes, réalisée par un collectif d’acteurs. Une lecture musicale sera également proposée par la Compagnie LiroTempo et accompagnée par le musicien Stéphane Dambry.

En ville ! 

Des actions de sensibilisation autour du harcèlement seront menées dans les lieux publics et sur le marché hebdomadaire, qui ne manqueront pas de surprendre les habitants et les visiteurs.

“Un spectacle pour parler autrement du sexisme.”

Le spectacle Contes à rebours, de Typhaine D, gagnante du concours d’éloquence sur les violences ordinaires, aura lieu le 28 novembre de 10h à 12h au Cinéma Grand Mercure. Typhaine D réécrit les contes de fées (Blanche Neige, Cendrillon, La Grande Chaperonne Rouge, Shéhérazade…) à la sauce anti-sieste ! Ouvert à tous – sur inscription au 02 32 96 50 40

Des projets toute l’année

25 novembre : journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.
Tout au long de l’année, le lycée Buisson et le collège Mandela travaillent sur un projet commun qui sera présenté en mai 2020 : réalisation d’une oeuvre symbolisant “le sexisme ordinaires”.

Décryptage de la campagne de communication 

Déclinée en sept histoires différentes, cette campagne dénonce les comportements sexistes et livre un message puissant : « réagir peut tout changer ! »
Jeanne est une petite fille passionnée par le foot, victime d’insultes et de moqueries lorsqu’elle pratique son sport préféré. Quel genre de propos entend-elle ? – « Sérieusement, arrête le football ! Va jouer aux poupées ! » Ce commentaire est représenté sous forme de tweet, placé devant la bouche. Pourquoi ? De nos jours, les réseaux sociaux sont un vecteur de propos injurieux, où les victimes ne peuvent pas répondre à leurs agresseurs, où les agresseurs sont défendus par d’autres. Hommes et femmes peuvent être touchés par le sexisme, il s’agit d’interpeller chacun sur son rôle et de lutter contre ces situations.

Programme : ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *