Une aide pour les jeunes

Chantier éducatif APRE

L’association de Prévention de la région elbeuvienne (APRE) encadre sept chantiers éducatifs cet été en partenariat avec la SAIEM et la Ville.

Nima et Vincent, jeunes elbeuviens de 18 ans, ont le sourire. Après 25 heures de peinture, le couloir du sous-sol de l’immeuble n°7 rue Anatole France est comme neuf. Du bon boulot ! « C’était dur parce que nous devions peindre en blanc sur du béton brut. Mais cette semaine a été pour moi essentielle car je pense avoir trouvé ma vocation, s’enthousiasme Vincent. J’ai fait un bac pro dans le commerce mais ça ne me plaisait pas. Peintre en bâtiment est un métier intéressant. C’est très satisfaisant de voir son projet abouti. » Nima, elle, parle d’une bonne expérience qui l’a motivée pour reprendre ses études. « Le salaire que nous allons recevoir va me permettre de financer mon année de Terminale au lycée Notre Dame . »

Ces chantiers, encadrés par un éducateur de l’APRE et rémunérés au SMIC, s’adressent aux jeunes volontaires de moins de 25 ans sortis du système scolaire et éloignés du marché de l’emploi.Un moyen de leur remettre le pied à l’étrier. « Cela les confrontent à la réalité du travail : tenir un engagement, respecter les horaires, travailler en équipe, s’occuper des papiers nécessaires pour s’inscrire dans ce dispositif…, souligne l’éducatrice. Nous sommes aussi là pour leur montrer qu’ils sont capables, pour valoriser leur travail et leur apporter une écoute, un accompagnement personnalisé dans un contexte différent. »

Au total, ce sont quatorze jeunes qui participeront cet été à un chantier éducatif de l’APRE, financé par la SAIEM en partenariat avec la Ville. Un outil qui fait ses preuves depuis déjà plusieurs années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *