Hommage à Ginette Vicomte

Ginette Vicomte

Publiée dans Paris-Normandie

Figure de la ville, Ginette Vicomte est décédée le 27 mai dernier.

Ginette Vicomte

Publiée dans Paris-Normandie

Ancien agent municipal, elle a œuvré toute sa vie dans la ville et pour la ville. Auprès des gens, des enfants et des exclus, Madame Vicomte racontait des histoires, faisait vivre la mémoire de la ville. Après son départ en retraite en 2003, elle est restée une force vive, passionnée de culture, de politique et surtout par les gens, elle a continué de défendre les valeurs humanistes.

« Ginette, c’était la mémoire d’Elbeuf, avec tous les gens qu’elle a croisés, soutenus et accompagnés… Elle connaissait tout le monde et avait toujours pour eux une petite attention. Je garde de Ginette un souvenir affectueux. Je fais partie de ces nombreux jeunes elbeuviens qui ont un jour croisé le chemin de cette femme de cœur », explique le maire, Djoudé Merabet.

Elbeuvienne de toujours, Ginette Vicomte est née le 12 juillet 1943. « Elle rêvait de devenir institutrice », indiquent ses filles, Cathy et Valérie « et elle s’est élevée professionnellement ». À 14 ans, elle est ouvrière chez Blin et Blin puis elle est embauchée en 1969 comme agent d’exploitation. Titularisée, elle travaille dans les écoles et passe son BAFA pour devenir animatrice de centre de loisirs puis directrice. En 1988, elle entre à la bibliothèque où elle sera promue rédactrice. Elle a passé 34 années au service de la Ville. Son nom, bien connu, fait écho à une image, celle du pèlerin, les livres à la main, qui sillonnait les quartiers pour lire des histoires aux enfants. Des dizaines d’Elbeuviens, devenus parents aujourd’hui, ont appris à lire avec Ginette Vicomte.

Ce nom raisonne aussi dans le milieu associatif où son investissement sans faille auprès des plus démunis a porté ses fruits. Au bureau de la maison des jeunes et de la culture, à la Ligue des droits de l’homme, militante au collectif anti-racisme, elle soutenait le combat des sans papiers. « J’ai battu le pavé avec elle, elle était de tous les combats ! Le 1er mai, contre le Front… Ginette était toujours du cortège, on se marrait toujours avec cette femme qui n’avait pas la langue dans sa poche », raconte une amie.

Ginette Vicomte est sans conteste une figure locale, connue du plus grand nombre, qui sera regrettée.

La Ville, l’équipe municipale et ses anciens collègues adressent à sa famille leurs plus sincères condoléances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *