L’interview d’Olivier Saladin

Olivier Saladin

© Jacques Legoff

Connu du grand public depuis sa participation aux Deschiens sur Canal +, Olivier Saladin est l’invité d’honneur de la 7e édition d’Elbeuf à la page.

Il montera sur les planches du théâtre des Bains Douches les 9 et 10 juin pour une lecture de Bouvard et Pécuchet  de Flaubert. Rencontre.

Pourquoi Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert ?

« Je me suis intéressé à ce roman inachevé d’abord parce que j’étais curieux de savoir d’où vient l’expression, la formule « Ce sont des Bouvard et Pécuchet ». J’ai donc lu ce grand roman de la littérature française et il m’a plu. Très ancré dans l’histoire, il se déroule sous la 2e République.  Le parcours de ces deux personnages, copistes, en quête de savoirs et qui vont de fiasco en fiasco, est passionnant. Ils sont souvent décrits comme des idiots mais, personnellement, je ne les trouve pas si idiots que ça. Ils ratent tout ce qu’ils font, certes, mais entreprendre puis rater est mieux que de ne rien faire. Ils ont une curiosité maladroite. Après tout, pourquoi pas… »

Flaubert a mis dans ce texte une intention comique… 

« À la dernière représentation, j’ai entendu des rires dans la salle… Ce qui est bon signe. Roman à épisode, Bouvard et Pécuchet se prête bien à la scène. Le texte magnifiquement écrit par Flaubert est vraiment agréable à lire. Je suis très sensible à la qualité de l’écriture et à la situation, au contexte historique, aux détails scientifiques fournis par l’auteur. Bouvard et Pécuchet est drôle, plein de finesse, intelligent. Je n’aime pas le comique pour le comique, la blague à tout prix. »

Vous allez jouer dans une salle intimiste de 80 places, cela vous plaît ?

« Pour une lecture, c’est parfait. »

Qu’est-ce que la scène représente pour vous ?

« Cela fait partie de mon métier. J’aime bien la scène mais je ne peux pas dire que cela me galvanise. C’est un véritable challenge de monter plusieurs soirs par semaine sur les planches tout en donnant l’impression aux spectateurs que c’est la première fois que vous jouez cette pièce, tout en leur faisant vivre le suspens, en les faisant rire au même moment à chaque représentation. Quand on arrive à créer un lien fort avec le public, alors c’est vraiment plaisant.  »

Connaissez-vous Elbeuf sur Seine ?

« Je connais bien Elbeuf. J’y suis allé souvent quand le Théâtre des 2 Rives y était hébergé. La Ville a toujours soutenue la culture et le théâtre, et possède de beaux lieux culturels récemment rénovés tels que le Cirque-Théâtre. »

D’autres projets en 2017 ?

« Dès la rentrée de septembre, je vais jouer à la comédie des Champs-Élysées à Paris avec Olivier Broche la pièce Les Diablogues de Roland Dubillard. »

Vous vous investissez également dans une association ?

« Je suis membre de Paysages de France qui lutte contre la pollution visuelle et pour la préservation de nos paysages. Je suis souvent sur la route pour les tournées et il y a quelques années je me suis dit que la France s’enlaidissait. Les zones urbaines s’étalent, les entrées de ville sont défigurées par les publicités. Je trouve ça insupportable. L’espace public appartient à tout le monde, il faut qu’on se le réapproprie pour le préserver. »

Site internet : http://paysagesdefrance.org/

Vendredi 9 et samedi 10 juin à 20h30, théâtre des Bains Douches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *