L’Europe et le territoire elbeuvien

drapeau europeen

drapeau europeenLe 26 mai prochain, nous sommes tous appelés à voter pour les élections européennes. À cette occasion, la rédaction s’est penchée sur les financements par l’Europe d’actions mises en place sur le territoire elbeuvien. Tour d’horizon… non exhaustif.

L’Europe bâtisseuse

L’Union européenne a participé à la rénovation de quartier du Puchot. En 2005, elle a aidé à financer – à hauteur d’1,2 millions d’euros – la requalification des espaces extérieurs : création de l’axe piétonnier Provence-Saint Jean et de plusieurs liaisons piétonnes afin d’ouvrir le quartier sur l’extérieur ; rénovation de deux aires de jeux et d’un terrain de pétanque ; réaménagement des places Saint Jean et Provence ; résurgence du cours du Puchot ; modernisation des éclairages extérieurs et du mobilier urbain ; requalification de plusieurs rues (Moulin Saint Étienne, Grandin Noury…). Des travaux qui ont permis d’améliorer nettement le cadre de vie des habitants. L’UE a également versé 500 000 euros aux bailleurs pour la résidentialisation des espaces dont ils sont propriétaires : pieds d’immeubles, parkings, etc.

L’Europe 2.0

La Ville a répondu début avril à l’appel à projet WIFI4EU lancé par la commission européenne. Ce programme permet d’aider les collectivités à financer – à hauteur de 15000 euros – l’installation de points d’accès Wifi locaux gratuits, à l’intérieur et à l’extérieur de bâtiments et espaces publics (bibliothèques, musées, parcs…). L’objectif étant d’offrir à tous les Européens un accès public au Wifi. La candidature de la Ville est actuellement à l’étude par la commission.

L’Europe sociale et solidaire

Le Fonds social européen (FSE) a pour but de favoriser l’accès et le retour à l’activité des personnes sans emploi. Il permet de financer des actions d’accompagnement des demandeurs d’emploi et des projets de formation professionnelle afin de faciliter leur intégration sur le marché du travail.

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) d’Elbeuf perçoit ainsi des fonds européens – à hauteur de 40 000 euros par an – par le biais du Département pour accompagner, sur le plan social, des bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) très éloignés de l’emploi. En 2018, 354 personnes ont ainsi bénéficié de cet accompagnement dont l’objectif est de promouvoir l’inclusion sociale et de lutter contre les discriminations.

Le FSE cofinance également, par le biais de la Région, des formations sur le territoire elbeuvien. Des formations telles que Préparer sa qualification CAP Canalisateur proposée au Greta, Valoriser ses compétences professionnelles en qualité de seniors dispensée par le Cecop ou encore Agent de sureté et de sécurité privée avec l’AFPA.

L’Europe fraternelle

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe a avant tout été pensée pour maintenir la paix entre les pays qui la composent. La fraternité est au coeur du projet. Elle se vit aujourd’hui à travers plusieurs dispositifs. Le jumelage avec la ville allemande de Lingen favorise les échanges et accompagne les habitants vers une véritable citoyenneté européenne.

Dans le cadre d’Erasmus +, deux jeunes Elbeuviens sont actuellement en Italie et en Serbie, et cinq jeunes européens accueillis au sein de la MJC de la région d’Elbeuf. Cette expérience de volontariat à l’étranger donne aux jeunes âgés de 18 à 30 ans l’opportunité d’une expérience incontournable de rencontre interculturelle, tout en se mettant au service d’une organisation à but non lucratif.

Autre exemple de coopération et de partage de compétences : la mobilité professionnelle avec Erasmus +. Une coordinatrice de la Petite enfance de la Ville d’Elbeuf devrait ainsi bénéficier de cet échange de pratiques entre professionnels européens à l’automne prochain en Suède.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *