L’entretien des espaces verts

espaces verts Le Buquet

Tondeuses et débroussailleuses s’activent depuis quelques jours dans le quartier du Buquet. Après le quartier du Puchot et le parc Saint-Cyr, les agents municipaux*, quelque peu retardés par la météo capricieuse du début du printemps, bichonnent actuellement les espaces verts du Buquet. Un travail d’envergure au regard de leur superficie. Sensibles aux questions environnementales, la Ville s’attache de surcroît à ne pas appliquer la même nature de soins à tous les espaces verts. Une gestion écologique qui permet de préserver la biodiversité.

espaces verts Le Buquet

espaces verts buquet

Politique environnementale ambitieuse

Ainsi, certaines zones, tondues régulièrement, côtoient des secteurs plus naturels où l’herbe n’est fauchée que deux fois par an en mai-juin et en octobre. C’est le cas autour des plans d’eau, tels que le Clos à la Bergerie. « Dans le cadre d’une convention signée avec la Métropole fin 2017 pour l’entretien de cette mare, les agents municipaux ont suivi début avril une formation. L’encadrant a insisté sur le fait qu’il ne faut pas tondre autour du plan d’eau afin de respecter une large zone de refuge pour la biodiversité, explique Philippe Rouget, responsable du service des Espaces verts. Préconisations que nous respectons. »

Retour des espèces végétales locales

Ainsi, sur certains secteurs, dans le quartier du Buquet, sur les bords de Seine, dans le parc Saint Cyr ou dans le quartier du Puchot, les pelouses sont redevenues des prairies naturelles fauchées deux fois par an. Et les effets de cette gestion sont clairement visibles ; des espèces végétales locales (pervenches, coquelicots…) sont de retour, ainsi que des insectes et des oiseaux insectivores. Pour le plus grand plaisir des amoureux de la nature.

Autres pratiques écologiques

Outre la gestion différenciée des espaces verts, rappelons que la Ville déploie une politique environnementale très ambitieuse depuis quelques années. Les agents n’appliquent plus d’insecticides, de fongicides et de pesticides ; les plantes naturellement résistantes aux maladies sont privilégiées ; l’eau est économisée grâce à l’exploitation des sources présentes plutôt que de l’eau potable du réseau.

*Le service municipal des espaces verts comptent 20 agents dont 3 saisonniers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *