Rachel Corlay, commerçante : “Pourquoi je reste à Elbeuf”

Rachel Corlay et son apprentie, Cindy, arrivée première pour son brevet d’apprentissage

Née à Elbeuf, Rachel y a toujours vécu et s’est installée en tant que commerçante.

En 2006, Rachel, comptable de formation, ouvre Soleil Sucré Lingerie au 21 rue des Martyrs. Tout de suite, sa clientèle accroche et reste fidèle. « Avec des clientes sympathiques et une enseigne attractive, mon commerce a tout de suite été florissant. » Lorsque le siège de la marque ferme, Rachel ferme sa boutique avec amertume et se reconvertit… dans l’esthétique. Elle rencontre J-C David (Fils de J-Louis DAVID) qui a lancé la franchise Body Minute en 1995. Une nouvelle aventure commence pour elle en 2008. Rachel se souvient de sa première journée d’ouverture, il y a 10 ans ce mois-ci, « Une partie de ma clientèle de la boutique est venue tout de suite ! ». « Ma formation d’origine m’a tout de suite aidée, il faut être bon gestionnaire pour faire marcher une boutique avec du personnel, nous explique la gérante qui ouvre ensuite des instituts à Lisieux et à Caen. Body Minute, c’est un super concept, la femme active peut venir sans rendez-vous et avec l’abonnement, elle bénéficie de tarifs attractifs. »

 

Sourire, écoute et qualité des soins

Ses secrets ? L’accueil des clientes et la qualité des soins. Les esthéticiennes qui travaillent pour elle sont toutes diplômées et partent en formation à l’école du siège régulièrement. Le sourire, l’écoute, la réponse à un besoin précis, l’offre commerciale, c’est le cocktail mis en oeuvre par Rachel qui lui a permis d’évoluer sur le concept et sur la clientèle qui est en constante évolution. Forte de son succès, elle ouvre en 2018 une nouvelle boutique à Tourville-la-Rivière. Les rumeurs fusent…. Elbeuf va fermer. « Surtout pas, affirme Rachel. Elbeuf marche super bien, c’est pour désengorger que j’ai ouvert à Tourville- la-Rivière. Elbeuf c’est ma ville et ma clientèle est géniale. J’ai personnellement de très bonnes relations avec, il ne sera jamais question de fermer ici ! » Et Rachel d’ajouter : « Mes deux apprenties qui ont obtenu leur brevet professionnel cette année sont sorties premières de leur promotion*. Quand j’ai reçu les notes j’étais tellement fière d’elles. Elles ont bien travaillé et je me suis dit qu’on avait vraiment fait quelque chose de grand, sans oublier mon équipe ! » Sa cliente la plus jeune a 14 ans et la plus âgée en a 70.« Des femmes actives, il y en a plein à Elbeuf, et même dans les plus âgées », conclut notre commerçante heureuse. Saluons ce parcours de réussite empli d’ondes positives pour le dynamisme commercial de la ville.

*Cindy, 22 ans, a obtenu son brevet d’apprentissage haut la main puisqu’elle est arrivée première. Avec plus de 15 de moyenne et pas moins de 19 en français, l’apprentie ne démérite pas dans le commerce où elle accueille, toujours avec le sourire, les clientes. Très fier et attentif au parcours des apprentis sur notre commune, le maire est venu en personne lui remettre des fleurs pour la féliciter. A noter que de nombreux apprentis officient chez les artisans elbeuviens. Les maîtres d’apprenti sont à remercier pour l’attention qu’ils portent à la formation de la jeunesse. Une voie royale, pour comprendre et découvrir le cœur des métiers, qui mérite d’être davantage valorisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *