« Priorité à la qualité de la prise en charge »

directeur CHi

directeur CHiDidier Poillerat dirige le centre hospitalier intercommunal Elbeuf-Louviers-Val de Reuil (CHIELVR) depuis janvier. Rencontre.

Qu’est-ce qui vous a intéressé dans ce poste ?
Cet hôpital a beaucoup d’atouts. C’est un bel équipement avec un plateau technique de qualité, beaucoup de chambres individuelles, et surtout, un personnel compétent. Sa taille est selon moi idéale car elle permet de proposer une grande variété de soins aux patients, tout en gardant une dimension humaine. Et puis, le Groupement hospitalier de territoire, créé en 2016 par les centres hospitaliers d’Elbeuf-Louviers-Val de Reuil, du Neubourg et de Bourg-Achard, est très intéressant. Grâce à un projet médical partagé, il permet de mieux articuler l’offre sanitaire et médico-sociale sur un territoire d’environ 200 000 habitants.

Quelles sont vos priorités ?
L’objectif pour un hôpital généraliste comme le CHIELVR est d’améliorer sans cesse la prise en charge des patients. Il faut savoir également que, depuis une réforme datant d’une quinzaine d’années, le budget alloué à un hôpital est lié à l’activité. Nous devons donc accroître l’accessibilité et l’offre de soins pour avoir davantage de patients et donc de financements ; l’objectif étant que ce soit un cercle vertueux. Priorité à la qualité de la prise en charge.

SON PARCOURS

1992 – Diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes de Santé

1992 – Directeur Adjoint en charge des Travaux et des Achats de l’hôpital de Tourcoing

1995 – Directeur de l’hôpital de Montfort l’Amaury dans les Yvelines

2002 – Directeur d’un des sites du Centre Hospitalier Régional d’Orléans

2008 – Directeur de l’hôpital de Châteaudun

2010 – Directeur du Centre hospitalier de l’Agglomération Montargoise – Pithiviers et Beaune-la-Rolande (le CHAM) en région Centre Val de Loire

2019 – Directeur du CHI Elbeuf-Louviers-Val de Reuil et du CH du Neubourg

Des projets en cours ou à venir ?
Oui. En matière d’accessibilité déjà, nous allons jouer sur plusieurs leviers. Il me semble essentiel que les patients et visiteurs puissent se garer facilement à proximité de l’hôpital. La situation s’est déjà améliorée ; ils bénéficient de davantage de places libres dans le parking gratuit mis à leur disposition. Autre levier sur lequel nous travaillons : l’accessibilité par téléphone. En septembre, nous allons à la fois renforcer le standard téléphonique et mettre en place la prise de rendez-vous par Internet. Il faut que l’on soit joignable facilement. Enfin, nous souhaitons améliorer la signalétique extérieure et intérieure. Elle est actuellement trop compliquée, peu visible. Les patients ne s’y retrouvent pas. Mon objectif est de faciliter leurs démarches, d’améliorer les conditions d’accueil.

Sur le plan médical ?
Plusieurs nouveautés. Nous employons depuis novembre 2018 une oncologue médicale, ce qui améliore la prise en charge des personnes atteintes d’un cancer (lire article ici). La première « sleeve gastrectomy » du CHI a été réalisée fin mars ; les patients en situation d’obésité sévère peuvent donc bénéficier d’une prise en charge globale et personnalisée. Les plages horaires du scanner seront augmentées à partir du mois de juin (de 8h à 20h). Nous développons aussi la chirurgie ambulatoire pour répondre à une demande de plus en plus forte des patients de rentrer chez eux le soir. Et puis, nous allons renforcer le service d’urologie avec l’arrivée d’un nouvel urologue en août.

Quelques mots sur le groupement hospitalier de territoire (GHT) ?
Déjà, concernant le site d’Elbeuf, nous avons en projet de travailler davantage avec les médecins de ville. Nous réfléchissons à la possibilité que ces derniers proposent des consultations aux urgences le soir et le week-end. Les patients auraient ainsi le choix, au sein des urgences, d’être suivi par un médecin de ville ou par un médecin de l’hôpital. Cela permettrait de désengorger les urgences tout en améliorant la qualité d’accueil.
Autre projet : nous aimerions développer les consultations de médecins spécialistes du CHI dans les centres hospitaliers du Neubourg et de Bourg-Achard. Des consultations ouvertes à tous. C’est déjà le cas par exemple en gynécologie et en gastro entérologie ; et c’est très apprécié. Cela permettrait là-aussi de favoriser la prise en charge et le confort des patients. Enfin, dans le cadre du GHT, le partenariat avec le CHU de Rouen est très positif.

 

 

Une offre de soins diversifiée

Le CHIELVR garantit, en tant que service public de santé, des soins de qualité pour tous 24h/24 et 365 jours par an. Il regroupe les principales disciplines médicales, chirurgicales, obstétricale.

  • Addictologie (ELISA, CSAPA)
  • Anesthésie
  • Cardiologie – Rééducation cardiaque – Soins intensifs – Angiologie
  • Cancérologie (digestive, ORL, urologique, gynécologique, pneumologique)
  • Chirurgie (andrologique, gynécologique, ORL, orthopédique et traumatologique, urologique, vasculaire et viscérale)
  • Dermatologie Douleur
  • Endocrinologie – Diabétologie – Maladies métaboliques
  • Gériatrie
  • Gynécologie-Obstétrique
  • Hépato – Gastro – Entérologie
  • Imagerie
  • Laboratoire – Hygiène hospitalière – Hémovigilance
  • Médecine interne et Pathologies infectieuses (dont VIH)
  • Médecine polyvalente
  • Néphrologie- Hémodialyse – Dialyse péritonéale
  • Neurologie
  • Nutrition
  • Pédiatrie – Néonatalogie
  • Pharmacie
  • Pneumologie
  • Réanimation – Surveillance continue
  • Rhumatologie
  • Soins de Suite et Réadaptation
  • Soins palliatifs (Équipe mobile Soins Palliatifs)
Quelques chiffres…

  • 2 070 salariés
  • Dont 271 personnels médicaux
  • Le CHIELVR accueille et forme 120 internes de médecine et pharmacie chaque année.

Chaque année :

  • 33 000 entrées
  • 241 000 venues externes
  • 74 000 passages aux Urgences
  • 1 600 accouchements
  • 1 400 sorties SMUR
  • 8 250 interventions chirurgicales
  • 72 350 passages en imagerie médicale
  • 11 000 séances d’hémodialyse
  • 144 400 actes de laboratoire

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *