Les acteurs de la sécurité autour de la table

Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance

Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquanceLe Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD) s’est réuni vendredi 23 mars autour de la question des « marchands de sommeil », ces propriétaires indélicats qui profitent de la précarité des personnes pour les loger dans des conditions indignes.

Il s’agit de déployer des actions susceptibles de les obliger à entreprendre les travaux nécessaires pour que leurs logements répondent à la réglementation en vigueur. Plusieurs partenaires peuvent ainsi agir en lien avec les services de la Ville (Police municipale, services techniques…) et ceux du Département de Seine-Maritime (comités locaux habitat dégradé) : l’Agence régionale de santé qui effectue des contrôles réguliers pour vérifier l’état de salubrité de l’habitation, l’Agence départementale d’information sur le logement (ADIL) qui accompagne les locataires victimes de ce type d’agissement, la Caisse d’allocation familiale qui vérifie dans quelles conditions vivent ses allocataires et peut décider d’arrêter les aides au logement versées aux propriétaires si elle considère que les normes d’hygiène et de sécurité ne sont pas respectées.

Quelques immeubles particulièrement vétustes ont été visés comme prioritaires et font ou feront l’objet d’une procédure qui remonte jusqu’au procureur de la République. Les locataires hébergés dans ces conditions indignes sont bien évidemment particulièrement accompagnés par la Ville dans leurs démarches à l’encontre de leur propriétaire.

Un nouveau chef de service de la Police municipale

Ce CISPD était aussi l’occasion de présenter Cédric Guilbaud, nouveau chef de service de la Police municipale. Un poste créé en 2018 pour renforcer l’action de la Police et la dimensionner à la hauteur des attentes des Elbeuviens. Il sera particulièrement attentif à la sécurité des lieux aux abords des immeubles sus-cités.
Monsieur Guilbaud est arrivé le 1er mars à Elbeuf, ville qu’il a choisie après 15 années d’expérience à Rouen, en région parisienne et dans l’Eure. Il vient appliquer les orientations municipales : lutte contre les incivilités, infractions du quotidien, propreté et bientôt, la vidéoverbalisation.

Vidéoverbalisation

Grâce au dispositif de vidéoprotection mise en place en 2016 sur la voie publique, la police peut désormais s’appuyer sur les images pour verbaliser 11 infractions en matière de sécurité routière. Les stationnements gênants (double-file, passages piéton) , la circulation des quads, le franchissement des lignes blanches, la vitesse excessive font l’objet d’un relevé de plaque et photo des conducteurs à distance. Les relevés sont immédiatement transmis au tribunal de police pour procéder à la verbalisation. La vidéoverbalisation devrait en particulier avoir des effets notoires dans la lutte contre les débordements liés aux cortèges festifs.

Proximité

Ce nouveau poste porte les effectifs de la Police municipale à 8 personnes. Auxquelles s’ajoutent les agents de voisinage, en médiation sur le terrain sur le patrimoine des bailleurs. Cette équipe dispose d’assez de souplesse pour remplir son rôle primordial : la proximité. En effet, leur nombre et leurs horaires vont leur permettre de couvrir de grandes amplitudes en journée en agissant sur la propreté et la petite délinquance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *